Aujourd’hui j’ai testé ne PAS coucher le 1er soir

La population féminine se divise en deux catégories :
– il y a celles qui copulent sans s’interroger outre mesure, qui pensent avec leur chatte d’abord et avec leur cerveau après,
– et celles, pour qui se donner à un homme le 1er soir revient à se comporter comme une slut, tout concept de one night stand leur étant complètement inacceptable, irréalisable, inenvisageable.

Fière et digne ambassadrice de cette 1ère catégorie, c’est après visionnage du film français « Jamais le premier soir » – navet sorti dans nos salles françaises le 25 Décembre dernier – que je me suis posée la question.

Jamais le 1er soir

Pour commencer :
Coucher le premier soir = femme facile/bitch/whore ?
F*** it. C’est un débat d’un autre temps, d’une autre époque, soutenu par des mégères frustrées, grognasses envieuses, et autres pseudo vierges, prisonnières du syndrome Cendrillon, gavées depuis leur plus tendre enfance aux comédies romantiques américaines dans lesquelles le héros court après sa dulcinée sous la pluie – de préférence – puis dans un aéroport pour lui déclarer son amour, parce qu’une femme rejetée quitte le pays c’est bien connu.
D’ailleurs, chères Mesdames, lorsque nous parlons de masturbation, ce n’est du cerveau dont il est question.

Pour moi, coïter le premier soir s’apparente plutôt à un choix, une assurance et une liberté sexuelle parfaitement assumée. Liberté, égalité, forniquer. Un point c’est tout.

Alors pourquoi ne PAS coucher le premier soir ?

** Parce que Pamela est au repos.
Quelques jours par mois, toujours.

** Parce que je ne suis pas parfaitement épilée.
Ce n’est plus une excuse depuis que je suis passée à l’épilation laser. Now I’m always RTF – Ready To F***. 😛

** Parce que ma lingerie n’est pas assortie.
Oui. C’est inacceptable, irréalisable, inenvisageable.

** Parce que j’aurais abusé de certaines substances dangereuses pour la santé, à consommer avec modération.
Ma lucidité serait donc contestable.

Très honnêtement, ce sont les seules raisons que j’ai trouvées. Il s’agit plus de logistique qu’autre chose. 😉

Concrètement ?
On a bu un verre tranquilement. On a discuté langoureusement. On a diné longuement.
Le courant est très bien passé, c’est indéniable.
Je suis rentrée à la maison seule et…… je me suis masturbée !
À deux, ça aurait été plus sympa… :-/